ÉTAIEMENT

Étaiement : garant du maintien d’un bâtiment en construction

Pour travailler en toute sécurité la construction d’une bâtisse, il est nécessaire d’utiliser des étais et d’autres dispositifs garantissant le maintien du bâtiment sur un chantier. Pour soutenir une structure, il faut donc procéder à l’étaiement.

Notice sur l’utilisation des étais

L’utilisation des étais est régie par quelques règles pour garantir la sécurité sur un chantier. Déjà, il faut surtout éviter d’utiliser des étais endommagés. Il en est de même si l’étai manque de broches. Dans le cas où il faut remplacer un étai, avant l’utilisation du nouveau, il faut toujours penser à vérifier l’état des manchons. Enfin pour la fixation de l’étai à la poutrelle métallique, plusieurs options sont proposées dont l’utilisation des trépieds et des cadres était. Toutefois, si possible, il reste préférable d’opter pour l’utilisation des fourches.

Préparation à l’étaiement

La réalisation de l’étaiement doit toujours être précédée de la conception d’un plan d’étaiement ainsi que d’un calcul d’étaiement. Dans le plan, il faudra définir l’emplacement de poutrelles utilisées. Pour les constructions de grande envergure, il est toujours préférable de miser sur des poutrelles métalliques. Le plan d’étaiement devra aussi contenir les informations concernant l’espacement des étais. C’est durant la phase de préparation de l’étaiement qu’il faut aussi réaliser le calcul de la charge à reprendre par mètre de poutrelle et cela est réalisé pour chaque étai. Le choix de l’étai doit aussi se faire dans cette phase. Il doit se faire en fonction de la hauteur prévue pour l’étaiement ainsi que de la charge à reprendre. Toutefois, dans tous les cas, il est toujours préférable d’opter pour des étais disposant d’un dispositif de décintrage.

Mise en œuvre des étais lors de l’étaiement

La mise en place d’un étai lors de l’étaiement varie en fonction du type utilisé. L’étai simple se place verticalement et cela, respectant l’emplacement indiqué dans le plan d’étaiement mis en place. Durant l’installation, les étais d’extrémité des poutrelles métalliques seront à stabiliser par le biais de cadres ou de trépieds. Ce ne sera qu’après qu’il faudra ajouter les étais intermédiaires. Pour caler ensuite les poutrelles, il faut recourir à l’utilisation des fourches. Ces dernières serviront d’axe pour les poutrelles.
Contrairement à l’étai simple, l’étai tirant poussant peut s’appliquer un peu surtout. Toutefois, il est généralement utilisé pour une stabilisation provisoire. Parfois, il sert dans le redimensionnement des structures préfabriquées comme les poteaux, les façades ou encore les murs à coffrage intégré. Ce type d’étai a la particularité de pouvoir supporter des compressions et des efforts de traction suivant son axe. À la base, avant l’utilisation des étais tirant poussant, il faut d’abord s’assurer que les manchons sont bien attachés aux fûts. Attention, la manipulation des manchons doit toujours se faire à la main. Après, pour l’installation, il faut positionner l’étai sur un angle de 45 ° par rapport à l’horizontale au maximum.